• Le 23 février 2016

Nouvelle publication : Exercice et supplémentation nutritionnelle chez des patients hémodialysés agés et dénutris

Combining Intra-dialytic Exercise and Nutritional Supplementation in Malnourished Older Hemodialysis Patients: Towards Better Quality of Life and Autonomy

Hristea, D*., Deschamps, T*, Paris, A., Lefrançois, G., Collet, V., Savoiu, C., Ozenne, S., Coupel, S., Testa, A., & Magnard, J.

Nephrology

Summary: Protein-energy wasting (PEW), defined as a loss of body protein mass and fuel reserves, is a powerful predictor of adverse outcomes in hemodialysis (HD) patients. This pilot randomized controlled trial investigated the feasibility and the effects of a six-month intra-dialytic cycling program combined to a nutritional support on PEW, physical functioning (gait, balance, muscle strength) and quality of life (QoL) in older HD patients (mean age 69.7  14.2 years). Twenty-one patients fulfilling diagnostic criteria of PEW were randomly assigned to Nutrition-Exercise group (GN-Ex, n = 10) or Nutrition group (GN, n = 11). No significant difference between groups was found in the number of patients having reached remission of PEW. Likewise, no change was observed in serum-albumin, -prealbumin, C-reactive protein, body mass index, lean- and fat-tissue index, or quadriceps force. Interestingly, we found positive effects of exercise on physical function and QoL for the GN-Ex, as evidenced by a significant improvement in the 6-min walk test (+22%), the absence of decline in balance (unlike the GN), and a noteworthy increase in QoL (+53%).

Implications: These findings clearly demonstrate that combining intra-dialytic exercise and nutrition in HD patients is feasible, and well accepted, improves physical function and QoL in malnourished older hemodialysis patients. Consequently, they offer new arguments for integrating exercise programs in multimodal interventional trials aimed at preventing PEW and maintaining patients' autonomy and well-being.



Résumé : L'activité physique contribue à retarder l'entrée dans la dépendance en prévenant certains processus délétères liés à l'âge. Les bénéfices multidimensionnels qu'elle procure encouragent son développement auprès de personnes âgées de plus en plus fragiles, notamment chez des patients âgés particulièrement affaiblis par une insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) et le traitement d'hémodialyse associé. Ainsi l'objectif de cet essai clinique contrôlé randomisé était de mesurer l'impact d'un programme d'exercice physique sur les capacités fonctionnelles et la qualité de vie (QDV) de patients âgés IRCT et dénutris. Vingt-et-un patients (71.013.4 ans) étaient répartis dans un groupe Contrôle ou Exercice. Durant six mois, les patients du groupe Exercice (n = 10) suivaient un programme de réhabilitation sur ergocycle à jambes, pendant leurs trois séances d'hémodialyse hebdomadaires. Les résultats obtenus soulignaient une amélioration mensuelle des capacités d'entrainement (p<0.001). Au terme de l'étude, une amélioration de QDV (p<0.001) et des capacités de marche (p<0.05), ainsi qu'une préservation de l'équilibre postural (p<0.01) était observée chez les patients du groupe Exercice.

Implications : Ces résultats montrent la faisabilité et l'acceptabilité d'une activité physique adaptée et individualisée auprès de patients âgés IRCT et dénutris. En outre, l'exercice via un ergocyle à jambes pendant les séances d'hémodialyse apparait être une intervention efficace pour améliorer l'autonomie et la QDV de ces patients âgés fragiles.