Responsable scientifique : Julie DORON

Les travaux développés dans ce thème visent à caractériser i) les adaptations cognitivo-motrices face à l’avancée en âge et/ou aux pathologies neuro-évolutives, ii) les adaptations cognitives, émotionnelles, comportementales face aux exigences liées à la recherche de performance sportive, et iii) à comprendre dans quelle mesure ces adaptations peuvent être révélatrices, voire prédictives de l’état de santé, du bien-être, et/ou de la performance sportive.

L’originalité de ce thème repose sur la diversité des méthodologies de recueil (expérimentales, cliniques, ethnographiques) et d’analyse de données (qualitatives, quantitatives, méthodes mixtes).

Objectifs scientifiques

En parallèle de la mise en évidence de signatures motrices individuelles (thème 2), la variabilité interindividuelle des fonctions cognitives frontales (fonctions exécutives et métacognitives) présuppose un fonctionnement cognitif général spécifique à chaque individu avec des évolutions spécifiques en lien avec l’âge, l’éducation, l’expérience, l’état de santé, ainsi que le mode de vie et son histoire. Aussi, il s’agit d’interroger l’hypothèse d’une signature psychomotrice individuelle, de comprendre ses caractéristiques et son développement avec l’avancée en âge et l’état de santé.

Nos performances motrices et cognitives sont intimement liées. Par exemple, l’avancée en âge et/ou certaines pathologies neuro-évolutives (e.g. démence, dépression) se caractérisent très souvent par des troubles à la fois moteurs et cognitifs. Les déficits de la mémoire et du fonctionnement exécutif sont fréquents. Ces déficits s’accompagnent aussi de performances motrices altérées, une marche ralentie, un équilibre plus précaire, une moindre autonomie fonctionnelle. Certains travaux ont montré que notre façon de marcher ou de nous tenir efficacement en équilibre debout était liée au degré de sévérité de ces déficits cognitifs, avec les plus forts déséquilibres observés chez la personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer. Aussi, en mobilisant une approche intégrative associant des performances motrices, des évaluations cognitives, des marqueurs biologiques et la neuro-imagerie, nos travaux viseront à identifier quelles stratégies de contrôle moteur constitueront de solides indicateurs (i) diagnostics du stade préclinique de la pathologie, et (ii) prédictifs d’une future progression vers les troubles cognitifs légers et les syndromes démentiels. Via une approche transversale et/ou longitudinale, ces études doivent favoriser une meilleure prise en charge personnalisée, participative, préventive et prédictive d’adaptations positives. Plus généralement, nous nous intéressons aux mesures combinées du mouvement et de la cognition, comme étant des indicateurs robustes, prédictifs et communs à toute forme d’évolution de notre état de santé et nos performances. Plus précisément, nous ambitionnons de répondre aux questions suivantes :
 
  • Les adaptations cognitivo-motrices face à l'avancé en âge et/ou aux pathologies neuro-évolutives sont-elles propres à chaque individu ?
  • Quels sont les marqueurs cognitivo-moteurs les plus sensibles pour prédire l'évolution de l'état de santé ?
  • La prédiction de réponse positive aux indications thérapeutiques non-médicamenteuses (e.g., activité physique, neuromodulation corticale) est-elle liée aux caractéristiques individuelles du mouvement (thème 2) et des fonctions cognitives ?
  • Quelle est l'efficacité de programmes de pratique d'activités physiques enrichies (i;e. effets synergiques / additifs d'une pratique physiquement et cognitivement stimulante) sur l'état de santé et la performance ?
Ce thème de recherche s’intéresse également à la manière dont les individus s’adaptent, d’un point de vue psychologique, aux environnements de performance incertains, changeants et extrêmement contraignants (e.g. stress, fatigue, contraintes sociales et matérielles). L’identification des ressources psychologiques mobilisées par les sportifs pour faire face aux exigences des situations d’entraînement ou de compétition apparaît donc incontournable pour optimiser la préparation des sportifs et leurs performances. Nos travaux ambitionnent plus particulièrement de caractériser les processus d’adaptation au stress lié aux situations à fort enjeu compétitif, et de comprendre leur impact sur la performance. Cette question sera abordée aux niveaux des processus intra- et inter-personnels sous-tendant l’adaptation des individus à ces situations. Par exemple, les connaissances actuelles sur la manière dont les individus font face collectivement aux situations de stress au sein des dyades, des équipes ou des collectifs (i.e., coping collectif / communal coping) sont très récentes et peu développées. Elles nécessitent d’être approfondies en contexte de performance. L’objectif de nos travaux est également de mieux comprendre l’influence des dimensions subjectives (ou expérientielles) dans les interactions Homme-Homme (e.g., sports collectifs), Homme-Machine (e.g., voile) ou Homme-Animal (e.g., homme-cheval), dans des situations dans lesquelles ces interactions sont décisives dans la production de performances. Il s’agira en particulier de mieux comprendre le rôle de l’expérience perceptive des sportifs dans la régulation dynamique de leur activité, et les relations entre cette expérience perceptive et les processus sensorimoteurs et cognitifs concomitants. Nos travaux viseront donc à répondre aux questions suivantes en considérant différents niveaux d’analyse, i.e., intra- et inter-personnel, voire intégrant un système Homme-Machine :
 
  • Quels sont les processus cognitifs, émotionnels et comportemantaux sous-tendant l'adaptation à un environnement de performance changeant et extrêmement contraignant (e.g., stress, fatigue, contraintes sociales et matérielles) ?
  • Dans quelle mesure l'évolution de ces processus est-elle prédictive de la performance en contexte sportive ?
  • Quels sont les mécanismes psychologiques explicatifs de l'efficacité d'interventions visant à favoriser l'adaptation aux exigences spécifiques des environnements de performance et l'optimisation de celle-ci ?

Enjeux sociétaux

Au-delà de l'apport de connaissances fondamentales, les travaux de recherche menés dans ce thème participeront également à formuler des recommandations et à concevoir des dispositifs d’aide à la performance (e.g. en préparation mentale ou systèmes d’aide à la décision), de formation (e.g. transmission de l’expertise) ou encore des programmes de pratique d’activités physiques enrichies, répondant aux besoins spécifiques des profils cognitivo-moteurs et psychologiques des individus. Il est ainsi envisagé de développer des stratégies d’intervention innovantes permettant d'optimiser/d’individualiser la prise en charge de populations spécifiques (patients, experts, athlètes de haut niveau) dans le domaine clinique ou de la performance .

Références

Deschamps, T. (2019). Shedding light on a new psychology of movement and exercise. OBM Integrative and Complementary Medicine, 4(3):8.
Deschamps, T., Sauvaget, A., Pichot, A., Valrivière, P., Maroulidès, M., Bois, A., Bulteau, S. & Thomas-Ollivier, V. (2016). Posture-cognitive dual-tasking: a relevant marker of depression-related psychomotor retardation. An illustration of the positive impact of repetitive transcranial magnetic stimulation in patients with major depressive disorder. Journal of Psychiatric Research, 83, 86-93.
Doron, J., & Martinent, G. (2017). Appraisal, coping, emotion, and performance during elite fencing matches: a random coefficient regression model approach. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports, 27(9), 1015-1025.
Doron, J., Rouault, Q., Jubeau, M., & Bernier, M. (2020). Integrated mindfulness-based intervention: Effects on mindfulness skills, cognitive interference and performance satisfaction of young elite badminton players. Psychology of Sport & Exercise, 47:101638.
R’Kiouak, M., Saury, J., Durand, M., & Bourbousson, J. (2018). Joint action in an elite rowing pair crew after intensive team training: The reinforcement of extra-personal processes. Human Movement Science, 57: 303-313.
Terrien, E., Huet, B., Iachkine, P., & Saury, J. (2020, in press). Coordination between crew members on flying multihulls: a case study on a Nacra 17. Journal of Sports Science and Medicine.