https://mip.univ-nantes.fr/medias/photo/jo2024_1605603875773-jpg
  • Le 17 novembre 2020
    false false

Après la labellisation de deux premiers projets de recherche en mars dernier, le laboratoire Motricité, Interactions, Performance (MIP - Université de Nantes - Université du Maine) fait partie des six nouveaux lauréats de l’appel à projets "Sport de très haute performance" en vue de la préparation des athlètes aux prochains Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Les JO de Paris 2024, c’est dans quatre ans. Mais la préparation olympique des athlètes français à l’un des plus grands événements sportifs de la planète, commence dès aujourd’hui. Pour préparer cette échéance, la communauté scientifique est mobilisée pour répondre aux besoins des sportifs de haut niveau et leur permettre d’atteindre la plus haute performance possible, et pourquoi pas, d’accrocher une médaille olympique...
 

20 millions d’euros de financement

Une enveloppe de 20 millions d’euros a été allouée par le Ministère des Sports et le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche pour financer des travaux de recherche transposables dans la préparation des sportifs français. En mars dernier, deux programmes de recherche portés par des chercheurs du laboratoire MIP avaient été retenus dans une première vague, l’un pour optimiser les performances des athlètes en sprint (FULGUR), l’autre pour optimiser la préparation de l’équipe de France de voile olympique (Du carbone à l’or olympique). Aujourd’hui, ce sont deux autres projets auxquels le laboratoire Motricité, Interactions, Performance participe qui ont été retenus.
 

TrainYourBrain : une approche pluridisciplinaire à la recherche de la performance

Porté par l'Université de Nantes (Julie Doron) et soutenu par la Fédération Française d’Escrime, le programme entend s‘appuyer sur une approche pluridisciplinaire, alliant physiologie et psychologie, pour caractériser les exigences physiques et mentales spécifiques, la gestion de la fatigue tout au long de la compétition et les stratégies de régulation nécessaires pour affronter une décision de l’arbitre et ses émotions. Les chercheurs mettront en place et évalueront des méthodes innovantes d’entraînement psycho-physiologiques favorisant la performance pour développer des stratégies de régulation perceptives, attentionnelles et émotionnelles adaptées.
 

THPCA2024 : repousser les limites sportives

Pour repousser les limites de la performance sportive, un nouveau domaine scientifique doit être exploré qui mêle l'expertise dans des domaines très différents,  de la physiologie à la biomécanique en passant par la physique générale. Soutenu par la Fédération Française de Cyclisme et la Fédération Française d’Aviron, le projet se donne pour objectif la génération d’énergie humaine conçue pour maximiser la puissance produite dans les différents types d’efforts, la minimisation des frictions et l'optimisation du couplage homme-machine. Porté par l'Ecole Polytechnique, le projet implique également le laboratoire MIP (Sylvain Dorel).