Adaptations de la fonction neuromusculaire

Le laboratoire est équipé à la fois d'outils de mesure reconnus et innovants permettant de répondre pleinement aux champs d'investigations de son programme scientifique. L'analyse des adaptations neuromusculaires au niveau des coordinations musculaires et au niveau des propriétés mécaniques du système musculo-squelettique est ainsi réalisable notamment par la combinaison de diverses techniques expérimentales.

Les ergomètres

Dynamomètre isocinétique Biodex System 3 Pro®
Le dynamomètre Biodex System 3 est un appareil classiquement utilisé en rééducation. Le champ d'investigation qu'offre cet appareil dans l'évaluation de la fonction musculaire est relativement vaste puisqu'il permet de manipuler et de standardiser différents paramètres (i.e., mode de contraction, vitesse angulaire et position angulaire des segments).
En associant ce dynamomètre Biodex aux autres techniques de mesure employées au laboratoire (EMG, Stimulation électrique, Elastographie), il est alors possible d'analyser la fonction neuromusculaire et ses adaptations dans des conditions optimales. 
Cycloergomètre Excalibur Sport Lode B.V.® & Ergomètre rameur Concept2®
Ces ergomètres destinés à étudier une tâche motrice particulière (pédalage, aviron) permettent de manipuler et de standardiser divers paramètres (i.e., puissance, vitesse, position) et peuvent également être équipés de plusieurs capteurs (de force, par exemple). De fait, ces appareils offrent des possibilités d'études privilégiées des adaptations des coordinations musculaires.

Electromyographie (EMG) et Stimulation électrique

Chaînes d'acquisition EMG fixe & embarquée de 16 voies Delsys®
L'EMG de surface permet, grâce à la pose d'électrodes sur la peau en regard des muscles étudiés, d'enregistrer l'activité électrique associée à la contraction musculaire. Par exemple, l'étude du contrôle moteur par les coordinations musculaires peut s'effectuer à partir de l'enregistrement EMG simultané de plusieurs muscles. Egalement, l'analyse de l'évolution du signal EMG au cours d'une contraction prolongée permet de caractériser des phénomènes associés au développement de la fatigue neuromusculaire.


Amplificateur multicanaux,  matrices et vecteurs d'électrodes OT Bioelecttronica®
La disposition matricielle ou vectorielle des électrodes EMG offre des possibilités d'investigation nouvelles. Ainsi, il est possible d'enregistrer l'activité EMG d'une plus grande partie du muscle (voire sa totalité) et d'obtenir une information plus représentative de l'implication globale du muscle ou d'étudier l'hétérogénéité du recrutement musculaire.

Stimulateur électrique Digitimer DS7A® et Générateur de train/délai
DG2A®
Le stimulateur électrique peut produire des impulsions à haute tension de courte durée par stimulation percutanée afin d'analyser l'activité électrique nerveuse et/ou musculaire. Par stimulation, il est alors possible de se substituer artificiellement au système nerveux central et donc d'étudier les adaptations périphériques (i.e., propriétés du muscle) et centrales (i.e., commande nerveuse) en fonction d'une tâche fatiguante ou d'un entraînement particulier.

Les échographes et elastographes

Echographe Philips HD3®
L'échographie consiste à envoyer des ondes sonores à travers le corps. Ces ondes sonores se réfléchissent sur les organes internes ce qui permet la création d'une image échographique in vivo et en temps réel. Outre la détection de problèmes associés le plus souvent à des traumatismes, l'imagerie échographique est une technique non-invasive permettant d'observer le mouvement des différentes structures impliquées dans le mouvement (principalement le tendon et le muscle), permettant ainsi de caractériser les propriétés mécaniques (i.e., élasticité, propriétés dissipatives) et géométriques (i.e., longueur des fascicules musculaires, architecture, surface de section anatomique) de ces structures internes.

Echographe & Elastographe Supersonic Imagine®
Cet échographe offre deux possibilités supplémentaires par rapport à un échographe classique. D'une part, il permet de réaliser de l'imagerie échographique ultrarapide (10 000 images par seconde) et donc d'étudier le mouvement des structures impliquées dans la contraction musculaire avec une résolution temporelle très fine. D'autre part, il permet grâce à une nouvelle technique d'élastographie de quantifier l'élasticité des tissus imagés et de suivre son évolution au cours d'une sollicitation (contraction ou étirement).