• Le 24 octobre 2017

Nouvelle publication : Evolution de l’équilibre postural d’une patiente souffrant de troubles dépressifs majeurs pendant un traitement par stimulation magnétique transcranienne répétée

Dynamics of postural control during rTMS in an adult with major depressive disorder

Deschamps, T., Bulteau, S., Laforgue, E., Sauvaget, A., & Thomas-Ollivier, V.

Australian & New Zealand Journal of Psychiatry


Résumé : Lors de nos travaux précédents (Deschamps et al., 2016), nous avions montré que le niveau de stabilité posturale en situation de double tâche (i.e. se tenir debout les yeux ouverts ou fermés, simultanément à une tâche de calcul mental à rebours) constituait un très bon indicateur de l’évolution positive de patients dépressifs lors d’un traitement thérapeutique par stimulation magnétique transcranienne répétée (rTMS). Nous avons souhaité, à travers l’étude de cas d’une patiente souffrant de troubles dépressifs majeurs et éligible à une cure de rTMS de 4 semaines, caractériser l’évolution quotidienne de cette instabilité posturale. A chaque session de rTMS, la patiente réalisait deux essais d'évaluation d’équilibre posturale sur plateforme de force (Figure 1A), et répondait à deux items (sur une échelle visuelle analogique de 10 cm) évaluant l’humeur (« Je me sens triste ») et la fatigabilité (« Tout ce que je fais me demande un effort »).

Les résultats ont montré que l’équilibre postural de la patiente, en rémission, s’améliorait après la cure de rTMS, et que les niveaux de tristesse et de fatigabilité chutaient fortement entre les deux premières semaines de cure (moy/10 : 4.1 ± 1.5 and 7.9 ± 1.7 respectivement) et les deux dernières (2.9 ± 1.5 and 3 ± 1.8). En outre, l’instabilité posturale et la fatigabilité perçue étaient solidement corrélées, avec une évolution positive et critique en fin de troisième semaine de la cure rTMS (Figure 1B).

Implications : Puisque fortement liées, la performance posturale et la fatigabilité perçue semblent constituer de solides signatures du fonctionnement psychomoteur de patients souffrant de troubles dépressifs majeurs. Une nouvelle fois, l’état de fatigue initial et/ou l’instabilité posturale seraient de jolies variables modératrices de l’efficacité d’un traitement thérapeutique dans les affections psychiatriques invalidantes.
 

ANZJP

Figure 1: [A] Representative illustration of center-of-pressure (COP) trajectories recorded using a force platform in dual tasks (quiet standing balance while backward counting by two from a random number around 100). [B] Evolution of mean COP velocity (mm/s) and perceived fatigue score (visual analogue scale:/10) as a function of rTMS sessions, while quietly standing on a foam surface with eyes open. Significant correlation with the linear regression line and its equation is displayed in the right upper panel.